La dot,on en parle ?

Il y a des coutumes qui traversent les siècles ! Que ce soit en Afrique du Nord, du Sud de l'Est, du Centre ou de l'Ouest, la dot est encore souvent incontournable. Elle est une institution importante dans la célébration du mariage au sein de nos sociétés africaines et mérite toute notre considération. Il est important de préciser le sens de cette tradition, double, selon qu’il est mis dans la bouche de l’occident ou dans celle de l’Afrique. En occident, la dot est constituée des biens que l’épouse apporte au mariage, bien qu’ils lui appartiennent en propre.
 

En Afrique, la dot est payée par le fiancé pour rentrer dans ses droits matrimoniaux. Elle permet de sceller l'union entre deux familles. En général, le mariage traditionnel africain comprend trois importantes étapes : la rencontre et la présentation des deux familles, la remise officielle des cadeaux, et le rite d'union proprement dit. La cérémonie se déroule dans la famille de la femme qui est à l'honneur. Son but est d'unir par les liens sacrés du mariage deux familles. Dans beaucoup de cultures en Afrique, ce sont généralement les oncles et les tantes des fiancés qui président cette cérémonie, et non leurs propres parents.

La cérémonie peut durer 2 heures tout comme 2 jours. Les deux familles, qui ont chacune un porte-parole, se prêtent à un jeu de rôles traditionnel plein d’humour. Les règles, bien précises, sont expliquées au fur et à mesure par le maître de cérémonie. Lequel vérifie surtout que tous les éléments indiqués sur la liste de dot, établie par la famille de la future épouse, ont bien été apportés, et les présente à l’ensemble de la famille. Le mari remet ensuite officiellement les
cadeaux symboliques qui varie en fonction des cultures (Boissons alcoolisées et non alcoolisées, pagnes en tissu, costumes, chaussures, argents...).

Il faut rappeler que pour l’argent reçu par la famille de la mariée est considéré comme témoignage, preuve juridique du mariage. La dot représente également le respect mutuel, la dignité et l’amour entre l’homme et la femme.
Mais, comme pour toutes les coutumes traditionnelles, elle est exposée aux abus dans le monde moderne et malheureusement chez certaines familles le but de la dot est de s'enrichir. Pour ces familles, la dot est un moyen de gagner de l'argent facilement, payer ses factures, ses dettes ou encore construire une nouvelle maison.
Ces abus sont la preuve d'une grande ignorance car il est clairement précisé durant la cérémonie que
ce qui est apporté ne représente pas un achat de la femme mais scelle l'alliance entre les deux familles. Considéré le versement de la dot comme l’achat d’une femme est une de ces idées injurieuses ! Aujourd'hui dans certaines familles africaines, la dot est refusée car cela peut créer des tensions entre les mariés et fragiliser le futur ménage qui considérerait cette dot comme patrimoine. Malgré tout, la dote reste une coutume qui est toujours populaire parce qu’elle promouvoit l’harmonie entre le couple des mariés et leurs familles, tout en instaurant aussi bien un sens de dignité et d’entraide qui peut être utile au mariage et aider à une union harmonieuse.