Respectons ces femmes 
aux cheveux crépus ou non !

Dafa Traoré 
Miss Foire Africainr 2016

Beaucoup de femmes noires (célèbres ou non) sont critiquées à cause de leurs coiffures jugées « pas assez représentatives » de l’image de la femme noire.
   
Il est vrai que les femmes noires abreuvent de coupes de cheveux et de perruques toutes aussi originales les unes que les autres.

Mais est-ce pour autant une raison de mettre en cause leur beauté et de les dénigrer constamment ?         

Nombreuses sont ces personnes qui ont de sévères jugements sur les femmes noires qui portent des extensions, tissages et autres.  Il est temps d’arrêter de manquer du respect à cette  femme noire qui pourrait être votre sœur, votre tante ou encore votre mère. Porter une perruque ou un tissage est le choix de chaque femme et cela ne doit en aucun cas être sujet de moquerie.

 

La communauté noire (surtout les hommes) a tendance à dénigrer constamment la femme noire ! Parfois on constate ce comportement également  chez d’autres filles qui prônent le retour au naturel.

A la  rédaction, nous avons reçu un grand nombre de mails de filles qui ne se sentaient plus à l’aise à cause des regards des autres filles noires qui les dénigrent parce qu’elles n’optaient pas pour les cheveux naturels.


Est-ce normal ?         

Porter les cheveux naturels, c’est très apprécié mais cela doit être le choix de chacun. En effet, les tissages, perruques, lace wigs existent depuis plusieurs années. On appelle perruque une coiffure de cheveux d’origine humaine, animale ou synthétique. Le tissage n’étant qu’une évolution de cet accessoire dans la présentation et la façon de coiffer.

Les perruques ont été portées depuis des milliers d’années; dans l’Égypte ancienne, par exemple, les gens les portaient pour protéger leurs crânes rasés du soleil ou lors de cérémonies (parures alors constituées de plantes tressées ou de crin).

Dans d’autres civilisations anciennes, notamment chez les Assyriens, les Phéniciens, les Grecs et les Romains, elles étaient d’usage courant.

Il est important de rappeler que porter des perruques n’est pas seulement réservé à la femme noire.         
D’ailleurs, la perruque a été propulsé par la chanteuse américaine Cher qui a porté toutes sortes de perruques au cours des 40 années de sa carrière, allant de blondes à noires, de bouclées à lisses.         

Alors naturel ou pas à chacun son choix, respectons ces femmes !

 

Le marché de la coiffure afro-caribéen, on en parle ?

Neemaa est une plateforme de réservation de service de beauté et de bien-être.         
Sa vocation est de pouvoir rassembler au même endroit des clients exigeants et des prestataires de beauté et de bien être qualifiés et soucieux de la satisfaction client.

La plateforme a mis en place un baromètre terrain sur les évolutions et tendances du marché de la coiffure afro. Sa première étude avait pour objectif de recueillir les avis qualitatifs des répondants sur :

- Leurs habitudes en matière de coiffure    
-le budget consacré 
-les contraintes et les besoins         
-les pistes et leviers à explorer.

Ces données qualitatives ont été croisées avec des données quantitatives de XERFI pour en faire un baromètre reflétant la réalité terrain. L’objectif de Neemaa est de pouvoir sortir un état de l'art tous les 6 mois pour suivre l'évolution et les tendances.

Le premier Baromètre a été présenté à Paris le 12 septembre dernier.
Black Beautés Magazine était présent est vous en dit plus...

Lire la suite